Patrick Giani
Astropsychologue, spiritualiste et écrivain
Patrick Giani
Les bienfaits du Pardon

Ecrit en mars 2004


Dans les séances de "Guérison du passé" que je propose à mes consultants*, c'est la phase du Pardon que je considère comme essentielle. A la pratique, en effet, c'est la plus importante des étapes dans ce type de thérapie.
Mais il y a pardon et Pardon...
C'est souvent ce que je réponds quand quelqu'un m'affirme qu'il a déjà pardonné à tel ou tel membre de sa famille. Je lui demande alors de quelle façon cela a été fait. Et généralement, on me répond "Avec mon psy, on a déjà abordé ce problème. Il m'a suggéré de pardonner et je l'ai fait."
Et voilà où le bât blesse : de cette manière, le plus souvent, la personne a fait les choses à moitié. On lui a suggéré et mentalement, elle a compris que c'était indispensable de le faire. Elle l'a peut-être même fait verbalement, c'est à dire en présence d'un tiers (le psy, un ami proche ou un membre de la famille) mais on reste toujours au niveau du mental...
Une façon un peu plus efficace de pardonner réellement, c'est de le faire en état de méditation ou de prière sincère. Dans cet état particulier de conscience, les pensées ralentissent leur flux incessant et l'intention de pardonner devient plus sincère, donc plus "porteuse".
Mais c'est - à mon sens - dans l'état de détente totale appelé alpha (et mieux encore thêta) que l'intention de pardonner acquiert toute sa force et toute sa portée. Dans cet état de conscience, on ne se situe plus au niveau de l'intellect, du mental donc de l'ego, mais au niveau de l'âme (ou du Surmoi, pour ceux que ce terme dérange) donc du mental supérieur que l'on nomme également le mental causal. Et là est toute la différence : l'intention, sur le plan causal, devient réalité. Elle atteint, telle une flêche, directement son but. Lors de ce que j'appelle "le dialogue d'âme à âme" le consultant ne fait plus intervenir son mental, son vouloir, mais les qualités intrinsèques de sa nature profonde, notamment la compassion (ou empathie).
Et là, le Pardon se fait réellement.

Comme je l'expliquais il y a quelques années à une consultante que le mot pardon défrisait quelque peu, sans doute à cause de sa connotation religieuse: "Ne focalisez pas sur le mot. Pardon signifie tout simplement par...don de Soi. C'est votre Moi supérieur qui accepte de donner un peu d'amour à celui qui vous a offensé. Et par ce don de Soi, vous brisez les liens négatifs qui vous reliaient à cette personne, donc vous libérez l'autre en même temps que vous vous libérez."
Comment est-on sûr que le travail effectué a été efficace ?
Généralement, la personne fond en larmes. Lorsque cela est ressenti émotionnellement, on est certain que le Pardon a été fait sincèrement. Et cela lui fait un bien énorme: la plupart des patients disent qu'ils se sont sentis délivrés d'un gros poids au niveau du plexus solaire. Cela a également des conséquences sur le rapport qu'elles ont avec les autres membres de leur famille, leur conjoint, leurs collègues de travail, etc.

Quant aux bienfaits du Pardon, je vous laisse méditer sur ce fait divers qui a secoué l'Amérique il y a quelques années :
Gary Ridgway, le tueur de la Green River qui a violé et assassiné 48 prostituées, avait finalement été condamné à la prison à perpétuité. Lors de l'audience publique, celui-ci a demandé pardon pour ses crimes, mais le juge a affirmé qu'il ne croyait pas aux remords du tueur. Durant toute la journée, les familles des victimes avaient eu la possibilité de s'exprimer, de dire ce qu'elles voulaient à Ridgway, après toutes ces années de souffrance et de deuil. Le frère de l'une des victimes a laissé éclater sa colère en disant : "C'est une saloperie comme vous, pas les victimes dont vous avez pris les vies, qui ne mérite pas de continuer à vivre». Ridgway restait les yeux dans le vide et acquiescait simplement de temps à autre, apparemment insensible à tout ce qu'on lui disait.
La seule personne qui réussit à lui tirer des larmes c'est la mère d'Opal Mills, assassinée quand elle avait 16 ans, qui a été capable d'offrir son pardon à Ridgway: « Nous voulions vous voir mourir, mais c'est terminé à présent. Gary Leon Ridgway, je vous pardonne. Vous n'avez plus d'emprise sur moi, maintenant. Je ressens une paix qui est au-delà de l'entendement humain ».

Ridgway

Ridgway a alors fondu en larmes… comme un gosse. Un gosse qui ressentait soudain l'amour venant de cette femme, l'amour qui lui avait toujours manqué, lui le petit garçon incontinant que sa mère lavait encore à l'âge de 12 ans et dont les juges se demandaient si elle n'allait pas quelquefois plus loin...
Encore une fois, c'est le manque d'amour (ou de sentir mal aimé) qui est à la base de tous les conflits, et seul le Pardon véritable a le pouvoir de réparer les dommages causés, même les plus cruels.

* Je ne pratique plus ce genre de séances mais je vous suggère, si cela vous concerne, de méditer sur ce texte, extrait de mon dernier livre :

"Car si l’on a choisi de s’incarner dans telle ou telle famille, ce n’est pas un hasard, comme je l’avais déjà compris en astrologie karmique. Mais alors, est-on obligé de subir toute une vie durant, à cause du mal que l’on a subi dans cette incarnation, ou que l'on a fait dans une ou plusieurs incarnations?
Et c’est là que s’impose la voie de la libération, pour celui ou celle qui a décidé de rompre le cycle du Samsara : à tout moment, si l’on veut bien se remettre en question et lâcher prise avec le passé - si dur soit-il - nous pouvons mettre un terme à ces chaînes de la souffrance et de la solitude de l’âme.
De quelle façon ?
Déjà, en se pardonnant à soi-même et en s’aimant inconditionnellement, comme nous l’avons vu dans la première partie de ce livre, nous faisons le premier pas vers la libération. Reste maintenant à “réparer” ce qui a été brisé ou détruit dans notre relation avec nos proches. Car le combat d’un ego avec son alter ego est parfois violent, donc blessant. Et quand bien même nous travaillons sur ces schémas négatifs du passé, il en reste souvent quelque chose qui revient, dès que des situations similaires viennent les raviver.

Si vous êtes dans ce cas et que vous souhaitez ardemment vous libérer de liens familiaux douloureux, faites cet exercice que j’ai conseillé maintes et maintes fois à mes patients, et qui a fait ses preuves : prenez un bloc de feuilles de papier et écrivez à la personne en question en lui disant tout ce que vous avez sur le cœur. Lâchez-vous, faites sortir de vous cette rancune, cette haine, ces injures si cela est nécessaire, insistez sur ce que vous souhaiteriez qu’elle comprenne de vous, sur la blessure qu’a subi votre cœur. N’hésitez pas à vous livrer complètement puisque cette lettre ne sera jamais lue par elle. Ecrivez plusieurs pages s’il le faut, et laissez couler vos larmes si elles viennent. Puis, relisez-la afin d’en prendre conscience et d’être certain(e) de n’avoir rien oublié.
Ensuite, prenez ces feuilles et brûlez-les (ou déchirez les avant de les jeter) en prononçant ces mots: “Je me libère de ce passé douloureux, et je te libère aussi”.
N’oubliez pas, c’est l’INTENTION qui compte. Aussi, soyez sincère lorsque vous prononcez la phrase de libération finale. Pour vous comme pour l’autre, tout dépend de votre sincérité.
"

Partager

© 2004-2017 Patrick Giani - tous droits de reproduction,
de traduction et d'adaptation reserves pour tous pays.
Faire demande par email. Pour faire connaître cet article à vos amis,
faites un copier/coller de la barre de titre de votre navigateur.

JUPITAIR

livre les trois dimensions de vos aspects astrologiques
editions jupitair
livre Semences pour la Nouvelle Terre
JUPITAIR
l'astrologie karmique
carte du ciel
livre patrick giani
Logiciels d'astrologie AstroQuick Mac PC
livre Les trois dimensions de votre theme astral
livre l'astrologie dans tous ses etats
livre patrick giani
hillsong
livre le retour du Christ