Patrick Giani
Astropsychologue, spiritualiste et écrivain
Patrick Giani
Pulsion de mort et hymne à la vie

Dans les sociétés primitives, le culte des morts était souvent associé au culte du Veau d'or, notamment chez les adorateurs de Baal. On invoquait les morts afin de mieux prospérer dans ses affaires ou de s'attirer les faveurs de quelqu'un. Selon les récits bibliques, des prostitués, mâles et femelles, servaient sexuellement dans les temples et certains passages rapportent, parmi les rituels chaldéens, des sacrifices d'enfants pour obtenir les faveurs de la divinité :
"Ils ont bâti des hauts lieux à Baal, pour brûler leurs enfants au feu en holocauste à Baal, ce que je n'avais ni ordonné ni prescrit..." (le livre de Jérémie 19:5).

Or, quand on rend un culte à quelqu'un ou à quelque chose, on participe à la création - ou on alimente - ce que l'on appelle un égrégore. Pour mémoire, un égrégore désigne un esprit de groupe, une entité psychique autonome ou une force produite et influencée par les désirs et émotions de plusieurs individus unis dans un but commun. Cette force vivante fonctionne le plus souvent comme une entité autonome, en positif lorsqu'elle est mue par l'amitié, l'amour, le partage, en négatif quand elle est motivée par le pouvoir, le sexe ou l'argent.
A quoi pouvons-nous apparenter le Veau d'or, dans cette société hypermatérialiste, sinon à l'argent et au système qui le représente partout dans le monde : la Bourse?

veau d'or

Quelle différence existe-il entre ces païens de l'époque de Moïse adorant le Veau d'or et ces opérateurs boursiers paniquant devant les écrans de Wall Street lors de la crise de 2008?

wall street

De toute évidence, l'égrégore représenté par le monde de la Bourse, les traders et les spéculateurs est en train de nuire à l'économie mondiale, et si cela perdurait il pourrait mener l'humanité dans son ensemble à sa perte. Devant le recul des valeurs spirituelles d'antan, la morale, le respect, la solidarité et le rapport au Divin, la majorité des êtres humains ne croit plus en rien sinon... à l'argent.
Le dieu argent est devenu le nouveau Veau d'or. Mais le dieu argent divise, isole et pervertit les individus. Plus grave encore, il crée un immense fossé entre les pays riches et les pays pauvres. Selon le rapport des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO), un enfant meurt de faim toutes les cinq secondes. Or, il faut parfois moins de cinq secondes à un trader pour réaliser un gain de 2 millions de dollars! Et pas un seul de ces dollars ne quitte le circuit de la spéculation, pas un seul qui pourrait nourrir un seul de ces enfants...
Devant de telles injustices, on ne peut que pleurer ou... agir. Bien que nous n'ayons pas les pouvoirs d'un politique, d'un homme de loi ou d'un banquier, nous pouvons en parler autour de nous, donner généreusement aux ONG ou parrainer un enfant afin de lui donner quelque chance de s'en sortir. On peut également refuser de participer aux spéculations boursières et boycotter certains produits de consommation. Mais plus que tout, il est nécessaire que les êtres humains redeviennent des êtres... humains. Face à la pulsion de mort qui gangrène toute la société, gardons au fond du coeur la pulsion de vie qui anime les hommes de bonne volonté depuis l'aube de l'humanité. Cette pulsion de vie qui peut renverser le Veau d'or et rendre le pouvoir, usurpé par les morts, aux vivants.

Hymne à la vie

De plus en plus de gens prennent conscience du cercle infernal de la consommation et du "Travailler plus pour gagner plus" qui s'avère être un leurre. Leur devise pourrait être "Travailler moins pour vivre mieux". Une utopie?
Alors, dès à présent, sans pour autant perdre le sens des responsabilités, essayez de ralentir votre rythme de vie: prenez du temps pour flâner dans la campagne, pour vous relaxer en écoutant de la musique, pour lire un livre sur la spiritualité ou pour méditer dans le silence. Prenez le temps de faire une courte sieste après le déjeuner, de passer du temps avec vos enfants et d'écouter le chant des oiseaux au petit matin.
Au bout de quelques jours, vous constaterez que non seulement vous serez moins stressé mais que la Providence vous amène ce dont vous avez besoin au fur et à mesure que les jours s'écoulent. Comme le disait si bien Jésus-Christ "A chaque jour suffit sa peine".*
Pendant que vous prenez le temps de vivre, vos émanations deviennent plus lumineuses, plus légères, plus joyeuses et elles attirent les pensées de ceux qui apprécient vos qualités, vos dons et vos capacités. Ainsi, le rendez-vous que vous souhaitiez se décide enfin sans que vous insistiez, la place que vous convoitiez se libère et vos amis vous invitent plus souvent. Ce n'est pas un miracle, c'est simplement parce que vous avez aligné votre rythme de vie avec celui du Temps sacré.
Le Temps sacré est celui de l'Univers, cette pulsion de vie qui rapproche les coeurs, qui met en place les meilleurs rendez-vous, qui tisse une toile de Lumière entre les hommes et les femmes de bonne volonté. Puisse-t-il nous rapprocher un peu plus chaque jour de la "nouvelle saison" afin que nous puissions entonner de nouveau un vibrant Hymne à la Vie.

wall street

* Evangile de Matthieu (6.31 34) : "Ne vous inquiétez donc pas, en disant: Qu'allons-nous manger? Qu'allons-nous boire? de quoi allons-nous nous vêtir? Tout cela, les païens le recherchent sans répit. Il sait bien, votre Père céleste, que vous avez besoin de toutes ces choses. Cherchez d'abord le royaume et la justice de Dieu, et tout cela vous sera donné par surcroît. Ne vous inquiétez donc pas pour le lendemain; le lendemain s'inquiétera de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. (traduction TOB)"

© 2010 Patrick Giani - tous droits de reproduction,
de traduction et d'adaptation reserves pour tous pays.
Faire demande par email

Partager

JUPITAIR

livre l'astrologie dans tous ses etats
livre l'astrologie karmique
livre patrick giani
livre patrick giani
Logiciels d'astrologie AstroQuick Mac PC
hillsong
carte du ciel
Logiciels d'astrologie AstroQuick Mac PC
livre le retour du Christ